logo riva

 

Kilts en tartan écossais, jupes, larges pantalons signés Yohji Yamamoto, vêtements made in Congo fabriqués entièrement en papier... la panoplie du sapeur de la République Démocratique du Congo est résolument excentrique. Si la SAPE (Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes) est née à Brazzaville sur l'autre rive du majestueux fleuve Congo, l'arrivée de cet « art de l'habillement » à Kinshasa dans les années 60 lui a apporté une bonne dose de transgression.

C'est chaque 10 février que cette folie donne sa pleine mesure. A l'occasion de l'autoproclamée « journée internationale de la SAPE », des centaines de sapeurs envahissent le petit cimetière du centre de Kinshasa où est enterré leur « pape », le chanteur Stervos Niarcos décédé en 1995. A grand renfort de cris et dans un désordre indescriptible, ils rivalisent d'originalité vestimentaire et d'éloquence pour se faire remarquer par les photographes et les télévisions locales venues nombreux pour l'événement.

 

 

Top